Coup de filet policier contre Aube Dorée – Grèce

Une douzaine de membres de l’Aube Dorée a été arrêtée samedi 28 septembre. Cependant, le fascisme n’est pas annihilé pour autant.

Arrestation de Nikolaos Michaloliakos par la police grecque.

Arrestation de Nikolaos Michaloliakos par la police grecque.

Samedi 28 Septembre, la police antiterroriste grecque a lancé un coup de filet contre le parti fasciste Aube Dorée. En effet, douze de ses membres ont été arrêtés. On y retrouve notamment Nikolaos Michaloliakos (fondateur, dirigeant et député d’Aube Dorée) et trois autres députés (dont le porte-parole de la formation, Ilias Kasidiaris), accusés d’appartenance à une organisation criminelle, violence et meurtre. Au total, une trentaine de mandats d’arrêt a été prononcée contre des membres du parti fasciste.

Cette opération policière fait suite à l’assassinat du rappeur antifasciste Killah P par un membre de l’Aude Dorée, qui a reconnu les faits. Cependant, cela fait déjà plusieurs années que les membres de ce parti agressent militants progressistes et immigrés. Et le meurtre de Killah P n’est sans doute pas le seul dont ils sont responsables. Lors des obsèques de ce militant de 34 ans, plus de 2000 personnes étaient présentes. Et plus de 10 000 manifestants ont crié leur ras-le-bol face aux exactions de l’Aube Dorée.

Des membres de la police grecque couvriraient le parti fasciste Aube Dorée.

Des membres de l'Aube Dorée en tenue de combat.

Des membres de l’Aube Dorée en tenue de combat.

L’origine de ce coup de filet remonte au lundi 23 Septembre. Ce jour-là, plusieurs policiers grecs ont démissionné ou ont été suspendus dans le cadre d’une enquête sur les relations entre les forces de l’ordre et le parti fasciste. En effet, depuis octobre 2011, 300 cas de violences contre des étrangers ont été répertoriés par le réseau associatif antiraciste et de défense des droits de l’homme Dyktio.

Comme dans l’État français, les fascistes restent organisés.

L’Action Antifasciste de Pau tient à calmer toute réjouissance excessive quant à cet événement. L’Intérieur français a lui aussi pris des mesures afin de réprimer les mouvements fascistes. Cependant, bien que des sérieux coups aient été portés contre eux, les fascistes restent organisés et n’hésiteront pas à agir dans la clandestinité. Ces mesures ont donc une portée très limitée car elles ne font que scier une branche plutôt que d’abattre l’arbre du fascisme.

Source : Le Monde
Pour aller plus loin : La Grèce dévoile les « actions criminelles » d’Aube dorée et Aube dorée: l’extrême-droite française à la rescousse des néonazis grecs

En Occitan :
Un dotzenat de sòcis de l’Aube Dorée qu’estó arestat dissabte lo 28 de seteme. Totun, lo fascisme n’ei pas anihilat per tan.
Lo dissabte 28 de seteme, la policia antiterrorista grèca que lancè ua ofensiva contre lo partit fasciste Aube Dorée. De hèit, dotze sòcis qu’estón arestats. Que trobam au bèth miei d’aquestes Nikolaos Michaloliakos (fondator, gavidaire e deputat d’Aube Dorée) e tres autes deputats (dab lo porta-paraula : Ilias Kasidiaris), acusats d’appartenança a ua organisacion criminau, violéncia et murtre. Au totau, un trentenat de mandats d’arèst qu’estó prononciat contre sòcis deu partit fasciste.
Aquesta operacion policièra que segueish l’assessinat deu rappaire antifasciste Killah P per un sòci de l’Aude Dorée, qui a reconegut l’ahar. Mes dejà mantuas anadas a que los sòcis d’aqueth partit agressan los militants progressistes e los immigrats. E la mort de Killah P n’ei pas la sola qui engatja la responsabilitat ‘aquestes militants d’estrèma dreta. Au parat de l’auròst au militant de 34 ans, mei de 2000 personas qu(èran presentas. E mei de 10 000 manifestants qu’an cridat la loa hartèra cap a las reaccions de l’Aube Dorée.
Policièrs grècs que cobrirén lo partit fasciste Aube Dorée.
L’origina d’aqueste còp que vien deu dilhuns lo 23 de seteme. Aqueste dia, mantuns policièrs qu’an demissionats o qu’estón suspenuts au parat d’ua enquèsta sus las relacions enter las fòrças de l’òrdi e lo partit fasciste. De hèit, despuish octobre 2011, 300 cas de violéncia contre estrangèrs qu’estón repertoriats per lo hialat associatiu antiraciste e de defensa deus drets de l’òmi Dyktio.
Com dens l’Estat francés, los fascistes que demoran organizats.
L’accion Antifasciste de Pau que tien a apatzar tot ragaudiment excessiu. L’interior francés qu’a prés mesuras entà reprimir los movements fascistes. Que cau guardar en cap qu’a maugrat deus seriós còps portats a l’estrèma dreta, los fascistes que demoran organizats e non trantalhan pas d’agir contra la clandestinitat. Aquestas mesuras qu’an ua portada limitada donc pr’amor ne hèn pas que copar ua branca meilèu que de copar l’arbó deu fascisme.

Publicités

Georges Ibrahim Abdallah : 30 ans de prison, 30 ans de résistance – Occitània

Bientôt commencera la trentième année de détention de Georges I. Abdallah. A cette occasion, l’AAF-Pau met à disposition des lecteurs/trices le communiqué disponible sur Libérons Georges (voir ci-dessous), appelant à la manifestation du 26 Octobre, à 14h, devant la Gare de Lannemezan (Lanamesa, Òc).

Liberté pour Georges Abdallah ! 30 ans de prison, 30 ans de résistance !Georges I Abdallah sept2013
Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 62 ans, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL). Il entrera le 24 octobre 2013 dans sa 30ème année de détention. C’est un résistant qui a combattu l’invasion israélienne du Liban en 1978. Il a combattu, notamment comme membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, contre l’occupation de la Palestine.
Il a terminé sa peine de sûreté depuis 1999. Son maintien en captivité est un choix politique de l’État français appuyé par Israël et les États-Unis. A ce sujet, la DST (service secret français) a déclaré en 2007 : « Personnalité emblématique de la lutte anti-sioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un évènement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans la lutte révolutionnaire ». Le rejet de sa huitième demande de libération conditionnelle en avril 2013, après de nombreuses manœuvres politico-judiciaires, montre bien la volonté de ne pas le libérer. Ce qui lui vaut cet acharnement, c’est de rester un militant anti-impérialiste et pro-palestinien implacable et de n’avoir jamais renié ses opinions.
Au Liban, dans le Monde arabe, mais aussi en Europe et dans le reste du monde, la lutte pour sa libération s’amplifie. Car seule une forte mobilisation populaire fera sortir Georges Abdallah de prison. Nous appelons à un rassemblement le plus large possible, le samedi 26 octobre 2013 à 14h à Lannemezan devant la prison où il est enfermé. Pour reprendre ses mots « Ensemble, camarades, nous vaincrons et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons ».
Palestine vivra, Palestine vaincra ! Libérez Georges Abdallah ! Manifestation le 26 octobre 2013 Rendez-vous à 14 h devant la gare de Lannemezan

Même après 30 ans d’enfermement, notre camarade reste fidèle à ses idées ! Bien qu’il soit un des plus vieux prisonniers politiques d’Europe, Georges n’est pas la seule personne à payer son engagement politique de la sorte. Membres d’Action directe, syndicalistes, prisonniers politiques basques, corses… la liste de ceux qui sont retenus dans les geôles françaises est longue. Car pour se retrouver – ou rester – derrière les barreaux, il n’est pas nécessaire d’avoir employé la violence. Il suffit d’avoir des opinions qui remettent en cause le capitalisme et l’impérialisme. Mais même dans le cas où l’emploi de la violence serait la raison de l’incarcération, il faut se poser la question de pourquoi cette violence. Or, comme disait le communiste José Miguel Beñarán Ordeñana « Argala », la violence des travailleurs n’est qu’une réponse à la violence des oppresseurs.

Liberté pour les prisonniers-ères politiques révolutionnaires !

Tou-te-s à Lannemezan pour lutter contre la répression capitaliste !

En Occitan:
Bethlèu que harà 30 ans qu’ei detiengut lo Georges I. Abdallah. A d’aqueth parat, l’AFF-Pau que presenta aus legidors lo comunicat disponible sus Libérons Georges (véder ací-devath) qu’apèra a manifestar lo 26 d’octobre, a 2òras lo vrèspe, per davant la gara de Lanamesa.
Comunicat
Quitament arron 30 ans d’embarrament, lo noste camarade que demora fidèu aus sons principis ! S’ei un deus mei vielhs presoèrs politics d’Euròpa, Georges n’ei pas lo sol que pateish atau lo son engatjament politic. Sòcis d’Action Directe, sindicalistas, presoèrs politics bascos, còrses … b’ei longa la lista deus que son retienguts dens las presons francesas. Arretrobà’s -o demorar- aquiu dehens non significa pas forçadament qu’an usat la violéncia. Que sufeish de hicar en causa lo capitalisme e l’imperialisme.
Quitament se son embarrats en per’mor d’actes violents, que’s cau demandar perqué an hèit aquera causida. Com ac digó lo comunista José Miguel Beñarán Ordeñana « Argala », la violéncia deus tribalhadors n’ei pas qu’ua responsa a la violéncia deus opressors.

Libertat taus/tà las presoèr-a-s politic-a-s revolucionari-a-s !

Tot-a-s a Lanamesa tà lutar contre la represion capitalista !

Assassinat de Killah P, rappeur antifasciste – Grèce

[Devath, l’article en occitan.]

À l’heure où les fascistes sont de plus en plus puissants et agressifs en Grèce, un nouvel assassinat politique est à déplorer.

Killah P

Killah P, 34 ans, était connu pour son engagement associatif et antifasciste.

Killah P – ou de son nom civil Pavlos Fyssas – était un rappeur grec réputé, âgé de 34 ans. Connu pour son grand engagement antifasciste, il organisait des concerts contre le fascisme, était impliqué dans plusieurs activités sociales de son quartier et il dédia une chanson à un militant grec tué en 2008.

Dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre – peu après le match de foot qui avait opposé l’Olympiakos au PSG – Pavlos se promenait avec sa copine et un autre couple dans le quartier populaire du Pirée à Athènes. Le parti fasciste Aube Dorée y a récolté de nombreuses voix aux élections de Juin 2012. C’est alors qu’un groupe de jeunes, vêtus de t-shirts noirs et de pantalons militaires (une tenue qui n’est pas sans rappeler l’uniforme d’Aube Dorée), commence à l’agresser verbalement. Pavlos et ses amis réussissent à s’enfuir suite à un début de bagarre. Mais au croisement de la rue, dix autres personnes les arrêtent et une voiture arrive. Le conducteur serait alors descendu et aurait poignardé le rappeur à plusieurs reprises dans la poitrine.

L’assassin présumé, Georgios Roupakias, était payé par Aube Dorée pour organiser des ratonnades.


L’agresseur présumé a été appréhendé par la police, selon l’AFP. Il s’agirait de Georgios Roupakias. L’homme de 45 ans a reconnu appartenir au parti néonazi de l’Aube dorée (7% des suffrages aux dernières législatives). Il affirme avoir agi avec un motif politique. Il avait auparavant sommé sa femme de jeter sa carte du parti, retrouvée peu après par la police. Selon le site d’info Tvxs.gr, Roupakias était payé par Aube Doré pour organiser des ratonnades contre les immigrés. Le parti fasciste, connu pour ses attaques racistes – plusieurs de ses députés sont poursuivis pour violence – a d’abord démenti toute implication avant de finir par reconnaître que le meurtrier présumé était un de ses membres.

Banderole de soutien réalisée par l'Action Antifasciste de Pau.

Banderole de soutien réalisée par l’Action Antifasciste de Pau.

Suite à cet assassinat, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de villes telles qu’Athènes et Salonique. Dans la capitale, des renforts de polices ont lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants « afin de répliquer à des jets de pierre ». Dans ce climat social extrêmement tendu, Petros Constantinou, leader du parti anticapitaliste Antarsya, dénonçait peu avant sur la radio Skai la passivité des agents de police présents non loin des lieux de l’altercation. Cette passivité a été confirmée par un témoin de la scène, dont la version des faits a été relayée sur le site indépendant Okeanews. Selon d’autre témoins, l’agression ressemblait plus à une embuscade qu’à une rixe entre supporters.

À Paris, une manifestation en hommage à la mémoire de Killah P a eu lieu. Bilan : 38 militants ont été interpellés. Il semblerait qu’ils aient tenté d’aller dans un bar du XVème arrondissement fréquenté par des sympathisants et militants de Printemps français.

Sources : La Horde et Rue89.

Pour aller plus loin : Témoignage d’un ancien membre d’Aube Dorée

En Occitan:
A l’òra ont los fascistes son mei anar mei poderós e agressius en Grècia, un naveth assessinat politic qu’ei de mau recéber.
Killah P – o deu son nom civil Pavlos Fyssas – qu’èra un rapaire grec famós de 34 ans. Conegut peu son gran engatjeament antifasciste, qu’organisava concèrts contre lo fascisme, qu’èra implicat dens matuas activitats sociaus deu son barri que dediquè ua canson a un sòci grec tuat en 2008.
Dens la nuèit deu 17 au 18 de seteme – drin arron la partida de fotbòl qui avait oposat l’Olympiakos au PSG – Pavlos que’s passejava dab la soa amiga e un auta pareja dens lo barri popular deu Pirè a Atèna. Lo partit fasciste Aube Dorée qu’i a cuelhut nombrosas votz a las eleccions de junh 2012. Alavetz un grop de joens, vestits de quessòts negres e pantelons militaris (un vestit qui se sembla a l’uniforme d’Aube Dorée), que comença de l’agressa verbalament. Pavlos e los sons amics que s’i escaden a partir arron ua debuta de patacada. Mes a la crotzada de la carrèra, dètz autas personas que’us arèstan e ua autò qu’arriba. Lo conductor que seré alavetz debarat e auré traucat au cotèth lo rapaire mantuns còps a la peitrina.
L’assessin presumit, Georgios Roupakias, èra pagat per Auba Daurada per organizar ratonades.
L’agressor presumit qu’estó arrestat per la policia, segon l’AFP. Que seré lo Georgios Roupakias. L’òmi de 45 ans qu’a recongut aparténer au partit neonazi de l’Auba Daurada (7% deus sufrages a las darrèras eleccions legislativas). Qu’affirma aver agir dab un motiu politic.. Qu’avè demandat a la soa hemna de getar la soa carta de partit, arretrobada drin après per la policia. Segon lo siti d’infò Tvxs.gr, Roupakias qu’èra pagat per Auba Daurada per organizar ratonades contre los imigrats. Lo partit fasciste, famós per las soas atacas racistas– mantuns deus deputats que son perseguits per violéncia – qu’a purmèr negat tota implicacion abans d’acabar per reconéisher que lo tuaire presumit èra un deus sòcis deu partit.
Arron l’assessinat, milèrs de manifestants que son debarats dens las carrèras de vilas taus com Atèna e Salonica. Dens la capitala, renfòrts de policia qu’an lançat gaz lacrimogènes suus manifestants « entà respóner aus lançats de pèiras ». Dens aquèste climat sociau deus tenuts, Petros Constantinou, gavidaire deu parti anticapitaliste Antarsya, que denonciava drin abans sus la ràdio Skai la passivitat deus agents de policia presents au ras deus lòcs de l’altercacion. Aquesta passivitat qu’estó confirmada per un temoenh de l’ahar, la version d’aqueste temoenh qu’estó passat suu siti independent Okeanews. Segon d’autes temoenhs, l’agression que pareishèva a ua embuscada que non pas a ua peleja enter suportaires. A Paris un auròst en aumenatge a la memòria de Killah P qu’estó. Bilanç : 38 sòcis qu’estón interpelats. Que semblaré qu’ajan tentat d’anar dens un bar deu XVau arrondiçament corrut peus simpatisants e sòcis deu Printemps francés.