La Horde, méchamment sexiste.

Lorsqu’il a été porté à la connaissance de la Horde l’histoire de Lucie, elle a refusé de se faire le relais de l’élan de solidarité qui s’est formé dans les rangs des militant-e-s antifascistes autour de Lucie. Voici leur explication.

« Rendre pêle-mêle responsable du viol d’une femme l’extrême droite, la police, l’État, le PS ou le capitalisme, c’est passer à côté de la nature profondément sexiste du viol. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas plus (et pas moins) de violeurs à l’extrême droite qu’à l’extrême gauche, et le viol n’est pas une pratique propre à la société capitaliste. »

La suite de leur réponse se trouve ici.

Titta, militante féministe, et Lucie leur ont répondu.

« […]vous passez à côté de la nature profondément sexiste du capitalisme. Bien évidemment que le fait que le corps des femmes soit considéré comme un objet à disposition est en lien avec le capitalisme. Bien évidemment qu’il est aussi question de territoires. Bien évidemment qu’il est question de propriété. »

La suite de la réponse de Titta se trouve ici.

« Pour ce qui est de votre analyse de l’analyse : merci de ne pas venir m’expliquer ce que j’ai vécu, le sexisme de ce viol. Ce n’est pas passer à côté de la nature profondément sexiste du viol, c’est intégrer tous les acteurs qui permettent aux violeurs d’agir impunément, aux fascistes de militer impunément. »

La suite de la réponse de Lucie se trouve ici.

La Horde, méchamment antifasciste. Méchamment. Pourquoi pas. Antifasciste, on émet plus de réserve. La Horde, on en a été des lecteurs. Des gens qui prennent vraiment position, enfin ! C’était inouï, inespéré ! Des larmes de joie à profusion ! Bon, on exagère, mais c’était chouette de savoir que c’était là. Et après on a vu les limites du truc. L’affaire qui s’est passée dans l’ombre, doucement, sans faire de vague. Et on a pas aimé. Parce que la Horde on y croyait. Et quand L’OCFR a demandé à la horde de relayer l’histoire de Lucie et qu’elle a refusé, on a d’abord cru à une blague. La horde a répondu, très méchamment, la réponse que voilà (premier lien cité). Si c’était une blague, on n’a définitivement pas compris. Une vraie bande de pas rigolos la Horde. Sauf que là, ils ont chié dans la colle. Et au lieu de réfléchir sur ce qu’ils avaient fait, d’envoyer de plates excuses et de se mettre à avoir un minimum de cohérence dans leurs propos, ils ont retiré l’action antifasciste de Pau de leur liste de groupes antifascistes. Parce qu’on leur a dit qu’on était profondément outré-e-s du peu de rigueur intellectuelle dont ils faisaient preuve sur ce coup là. Déception. Pour nous, la Horde n’est plus qu’une horde d’antifas primaires qui ont raté l’occasion d’apporter un soutien essentiel à une camarade, qui ont oublié un léger, un infime détail, qui est que la lutte antifasciste passe par la suppression de toutes les oppressions.

La Horde, méchamment sexiste ? Ni oubli, ni pardon.

Publicités

3 réflexions sur “La Horde, méchamment sexiste.

Répondre à Nico Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s