Assassinat de Clément Méric : Esteban Morillo libéré – Paris, France

… Ou comment mal commencer l’année. Nous publions ici le communiqué rédigé hier par le Comité pour Clément. Nous invitons touTEs les militantEs et sympathisantEs antifascistes à suivre de près l’actualité, au cas où des protestations viendraient à être organisées. Cette libération sous contrôle judiciaire a été précédée par plusieurs rassemblements de militants fascistes à travers l’Europe, parfois devant les consulats français.

 

Manif Clément ParisNous avons appris ce jour la libération sous contrôle judiciaire de M. Morillo, principal mis en cause dans la mort de notre camarade, Clément Méric.

Rappelons d’abord que la fin d’une détention provisoire ne présage en rien de l’issue d’un procès, et encore moins de l’innocence des mis en examen. En effet, la détention provisoire est une mesure d’exception qui doit être justifiée par les nécessités de l’instruction et cesser dès que possible. Les parties civiles ne se sont d’ailleurs prononcées sur aucune des demandes de remise en liberté, et ce depuis le début de l’affaire.

Qu’il soit bien clair aussi que nous ne prônons pas l’enfermement comme solution, que nous ne le souhaitons à personne ; et surtout que nous ne nous en remettons pas à la justice pour lutter contre l’extrême droite.

Elle a d’ailleurs prouvé son indulgence voire sa bienveillance à l’égard de celle-ci à plusieurs reprises : les assassins de Brahim Bouarram ont été condamnés à des peines de huit mois à un an ferme, un militant qui a tiré sur un concert de soutien aux sans-papiers a été condamné à deux ans de prison en comparution immédiate sans aucune enquête sur les complicités dont il a bénéficié, Serge Ayoub est relaxé de l’assassinat de James Dindoyal et nous pourrions poursuivre cette triste liste.

La libération de M. Morillo ne doit pas faire oublier que les preuves à l’encontre des militants de 3e Voie qui ont agressé Clément sont accablantes. Loin de la présentation qu’en font certains médias qui renvoient deux versions dos à dos, l’enquête a permis de préciser les zones d’ombres des premières semaines. Plusieurs témoins confirment la présence de poings américains dans le groupe de skinheads ainsi que l’appel de renforts par SMS et appels téléphoniques. Les relevés d’appel confirment également le lien direct entre les agresseurs de Clément et Serge Ayoub, qui prétendait pourtant ne pas les connaître. Enfin, la vidéo de surveillance citée en juin par RTL, dans ce qui restera une belle intoxication d’un média peu regardant, démontre que Clément et ses amis n’ont pas bougé d’un centimètre en direction de leurs agresseurs qui se sont bien jetés sur eux.

Mais le mal est fait. L’extrême droite a réussi son coup de communication avec la complicité de nombreux journalistes qui se sont empressés de relayer leurs versions, voire de donner de l’importance à des provocations verbales alors que notre camarade avait été frappé à mort.

Notre combat ne vise pas à une vengeance judiciaire par l’obtention de lourdes peines. Il vise à refuser que soient mis sur un pied d’égalité les idées de haines et de violence de l’extrême droite avec les idées d’égalité et de progrès social que nous défendons.

Comité pour Clément

Esteban Morillo libération ComPourClém (2014-09-02)Esteban Morillo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ailleurs dans la presse francophone : Metronews, Europe 1, Le Parisien (tous considérés comme peu à très peu fiables)

Publicités

Soirée de commémoration pour Clément Méric – Pau, Occitània

L’AAF-Pau vous invite à venir à la Tor deu Borrèu jeudi 5 décembre à partir de 21h afin de commémorer les six mois de l’assassinat de Clément Méric par des fascistes. Une vente de gâteaux sera faite afin de récolter des fonds qui seront envoyés au Collectif Clément Méric.

Clément Méric 6 mois après soirée Pau 03 grand

Assassinat de Filatov Feodor, 5 ans après – Russie

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe 10 octobre 2008, Filatov «Fedjay» Feodor Vasilevich, était assassiné à Moscou. Selon les sources antifascistes, Filatov a été attaqué par un groupe de néo-nazis armés de couteaux qui lui avaient tendu une embuscade alors qu’il rentrait du travail.

Le fascisme a tué, tue et tuera de nouveau. La seule solution : la riposte populaire révolutionnaire, organisée pour lutter contre la bête immonde. N’oublions et ne pardonnons pas l’assassinat de Clément (05 Juin 2013) et de Pavlos (18 Septembre 2013).

Source : Slackbastard et The other Russia

Assassinat de Killah P, rappeur antifasciste – Grèce

[Devath, l’article en occitan.]

À l’heure où les fascistes sont de plus en plus puissants et agressifs en Grèce, un nouvel assassinat politique est à déplorer.

Killah P

Killah P, 34 ans, était connu pour son engagement associatif et antifasciste.

Killah P – ou de son nom civil Pavlos Fyssas – était un rappeur grec réputé, âgé de 34 ans. Connu pour son grand engagement antifasciste, il organisait des concerts contre le fascisme, était impliqué dans plusieurs activités sociales de son quartier et il dédia une chanson à un militant grec tué en 2008.

Dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre – peu après le match de foot qui avait opposé l’Olympiakos au PSG – Pavlos se promenait avec sa copine et un autre couple dans le quartier populaire du Pirée à Athènes. Le parti fasciste Aube Dorée y a récolté de nombreuses voix aux élections de Juin 2012. C’est alors qu’un groupe de jeunes, vêtus de t-shirts noirs et de pantalons militaires (une tenue qui n’est pas sans rappeler l’uniforme d’Aube Dorée), commence à l’agresser verbalement. Pavlos et ses amis réussissent à s’enfuir suite à un début de bagarre. Mais au croisement de la rue, dix autres personnes les arrêtent et une voiture arrive. Le conducteur serait alors descendu et aurait poignardé le rappeur à plusieurs reprises dans la poitrine.

L’assassin présumé, Georgios Roupakias, était payé par Aube Dorée pour organiser des ratonnades.


L’agresseur présumé a été appréhendé par la police, selon l’AFP. Il s’agirait de Georgios Roupakias. L’homme de 45 ans a reconnu appartenir au parti néonazi de l’Aube dorée (7% des suffrages aux dernières législatives). Il affirme avoir agi avec un motif politique. Il avait auparavant sommé sa femme de jeter sa carte du parti, retrouvée peu après par la police. Selon le site d’info Tvxs.gr, Roupakias était payé par Aube Doré pour organiser des ratonnades contre les immigrés. Le parti fasciste, connu pour ses attaques racistes – plusieurs de ses députés sont poursuivis pour violence – a d’abord démenti toute implication avant de finir par reconnaître que le meurtrier présumé était un de ses membres.

Banderole de soutien réalisée par l'Action Antifasciste de Pau.

Banderole de soutien réalisée par l’Action Antifasciste de Pau.

Suite à cet assassinat, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de villes telles qu’Athènes et Salonique. Dans la capitale, des renforts de polices ont lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants « afin de répliquer à des jets de pierre ». Dans ce climat social extrêmement tendu, Petros Constantinou, leader du parti anticapitaliste Antarsya, dénonçait peu avant sur la radio Skai la passivité des agents de police présents non loin des lieux de l’altercation. Cette passivité a été confirmée par un témoin de la scène, dont la version des faits a été relayée sur le site indépendant Okeanews. Selon d’autre témoins, l’agression ressemblait plus à une embuscade qu’à une rixe entre supporters.

À Paris, une manifestation en hommage à la mémoire de Killah P a eu lieu. Bilan : 38 militants ont été interpellés. Il semblerait qu’ils aient tenté d’aller dans un bar du XVème arrondissement fréquenté par des sympathisants et militants de Printemps français.

Sources : La Horde et Rue89.

Pour aller plus loin : Témoignage d’un ancien membre d’Aube Dorée

En Occitan:
A l’òra ont los fascistes son mei anar mei poderós e agressius en Grècia, un naveth assessinat politic qu’ei de mau recéber.
Killah P – o deu son nom civil Pavlos Fyssas – qu’èra un rapaire grec famós de 34 ans. Conegut peu son gran engatjeament antifasciste, qu’organisava concèrts contre lo fascisme, qu’èra implicat dens matuas activitats sociaus deu son barri que dediquè ua canson a un sòci grec tuat en 2008.
Dens la nuèit deu 17 au 18 de seteme – drin arron la partida de fotbòl qui avait oposat l’Olympiakos au PSG – Pavlos que’s passejava dab la soa amiga e un auta pareja dens lo barri popular deu Pirè a Atèna. Lo partit fasciste Aube Dorée qu’i a cuelhut nombrosas votz a las eleccions de junh 2012. Alavetz un grop de joens, vestits de quessòts negres e pantelons militaris (un vestit qui se sembla a l’uniforme d’Aube Dorée), que comença de l’agressa verbalament. Pavlos e los sons amics que s’i escaden a partir arron ua debuta de patacada. Mes a la crotzada de la carrèra, dètz autas personas que’us arèstan e ua autò qu’arriba. Lo conductor que seré alavetz debarat e auré traucat au cotèth lo rapaire mantuns còps a la peitrina.
L’assessin presumit, Georgios Roupakias, èra pagat per Auba Daurada per organizar ratonades.
L’agressor presumit qu’estó arrestat per la policia, segon l’AFP. Que seré lo Georgios Roupakias. L’òmi de 45 ans qu’a recongut aparténer au partit neonazi de l’Auba Daurada (7% deus sufrages a las darrèras eleccions legislativas). Qu’affirma aver agir dab un motiu politic.. Qu’avè demandat a la soa hemna de getar la soa carta de partit, arretrobada drin après per la policia. Segon lo siti d’infò Tvxs.gr, Roupakias qu’èra pagat per Auba Daurada per organizar ratonades contre los imigrats. Lo partit fasciste, famós per las soas atacas racistas– mantuns deus deputats que son perseguits per violéncia – qu’a purmèr negat tota implicacion abans d’acabar per reconéisher que lo tuaire presumit èra un deus sòcis deu partit.
Arron l’assessinat, milèrs de manifestants que son debarats dens las carrèras de vilas taus com Atèna e Salonica. Dens la capitala, renfòrts de policia qu’an lançat gaz lacrimogènes suus manifestants « entà respóner aus lançats de pèiras ». Dens aquèste climat sociau deus tenuts, Petros Constantinou, gavidaire deu parti anticapitaliste Antarsya, que denonciava drin abans sus la ràdio Skai la passivitat deus agents de policia presents au ras deus lòcs de l’altercacion. Aquesta passivitat qu’estó confirmada per un temoenh de l’ahar, la version d’aqueste temoenh qu’estó passat suu siti independent Okeanews. Segon d’autes temoenhs, l’agression que pareishèva a ua embuscada que non pas a ua peleja enter suportaires. A Paris un auròst en aumenatge a la memòria de Killah P qu’estó. Bilanç : 38 sòcis qu’estón interpelats. Que semblaré qu’ajan tentat d’anar dens un bar deu XVau arrondiçament corrut peus simpatisants e sòcis deu Printemps francés.